Logo Saint Paul

stp11p002- >Home page > Accueil Saint Paul > Index commune > Histoire : Camisards


1702-1704 : La guerre des Camisards


Le village de Saint-Paul fut au cœur de la guerre des Cévennes et des évènements qui opposèrent les Protestants aux soldats du Roi Louis XIV.
Lieu de naissance de Gédéon Laporte, un des premiers chefs camisards, qui dirigea militairement la troupe des insurgés cévenols qui exécuta l'abbé du Chaïla, la paroisse fut considérée comme un foyer de rébellion.

L'Eglise du XII° siècle, déjà dégradée en 1621, est incendiée en 1702.

Le hameau du Cayla abrite un détachement de 25 Dragons et 2 officiers, et sert de prison pour les camisards. D'autres mas et hameaux comme "Carreneuve" et "le Villaret" servent de garnison. A Mandajors, se dresse encore le château qui abrite un détachement de 50 dragons et dont on peut voir la chapelle, seul vestige encore debout de ce "Castel". Pour accéder à Mandajors, les soldats empruntent le chemin qui relie ce hameau à Saint-Paul.

Le 17 novembre 1702, le château est attaqué par une quarantaine de camisards, 2 soldats et plusieurs camisards sont tués.

Le 3 janvier 1703, le colonel de Marcilly part d'Alès avec 800 hommes pour ravitailler Mandajors et tombe dans une embuscasde tendue par 300 camisards.

Le 23 janvier 1703, ce même colonel, à la tête de 110 dragons, est attaqué au Pont du Moulinas alors qu'il tente à nouveau un ravitaillement. Lors de cette bataille (voir les pages qui lui sont consacrées), 40 camisards et 9 dragons trouvent la mort.

Les huguenots de Saint-Paul et ceux des environs s'assemblent clandestinement au "Désert" en dépit des ordres du Roi.

Le 29 avril 1703, plus de 2 000 personnes assistent à une assemblée clandestine vers le bois de Malabouisse, près du col de l'Escoudas. Ils y entendent trois prédications.

Le mois de mars 1704 marque le point culminant de l'insurrection, avec l'écrasante victoire, à Martignargues, des camisards commandés par Jean Cavalier sur les meilleures troupes royales.
La réaction des autorités est brutale.

Le 18 avril 1704 , le lieutenant général des armées du Roi, M. de La Lande, surprend une des assemblées du "Désert"et fait passer au fil de l'épée tout ceux qui tombent sous sa main. Il brûle et saccage le village de Saint Paul, en punition des secours et du refuge que celui-ci avait constamment offert aux insurgés.
Il envoie ensuite des troupes avec 4 petits canons, avec ordre de brûler la paroisse de Mandajors. Tout le hameau est incendié et les soldats tuent tous les villageois qui n'avaient pu s'enfuir.